Devenir Sapeur-Pompier Volontaire (SPV)

101 votes : 4.2
Les métiers de l'aide aux personnes ont toujours attiré les étudiants : médecin, infirmier, pompier… Ce sont sans doute les premières voies professionnelles qui attirent. Aujourd'hui, la formation est possible tout au long de la vie et les adultes attirés par ces professions ont la possibilité d'exercer un métier qui leur tient à cœur. C'est le cas avec le métier de Sapeur-Pompier Volontaire, qui attire de plus en plus d'hommes et de femmes.

Pourquoi devenir Sapeur-Pompier Volontaire (SPV) ?

 
D'après les statistiques gouvernementales de la Sécurité Civile, les Sapeurs-Pompiers en France, étaient au nombre de 253 000 au 1er janvier 2020, dont 16 % de professionnels et
79 % de Sapeurs-Pompiers Volontaires (source : intérieur.gouv.fr).
 
Ces quelques 198 800 SPV occupent de nombreuses missions, toutes essentielles voire vitales pour la population. Ces « soldats du feu » luttent effectivement contre les incendies et font de la prévention, mais ils ont bien d'autres missions comme le secours d'urgence aux personnes, la sauvegarde des biens, des personnes et de l'environnement, la formation des Jeunes Sapeurs-Pompiers, l'information et la prévention dans certains établissements, etc.
 
Ces hommes et ces femmes qui ont, dès le départ, la vocation, le courage et l'altruisme nécessaires doivent avoir également une excellente forme physique et le sens de l'engagement. Ils ont souvent un métier à mi-temps où à plein temps, mais peuvent aussi être sans emploi et acceptent de donner de leur temps en tant que Sapeurs-Pompiers Volontaires. Ils ne reçoivent pas de salaire à proprement parler comme les Sapeurs-Pompiers Professionnels, mais sont indemnisés pour chaque intervention. Le montant de l'indemnisation est calculé en fonction de leur grade.
 
Le Sapeur-Pompier Volontaire ne part pas sur le terrain dès son engagement. Il doit d'abord suivre une formation initiale, conçue sous forme de modules et pourra participer sur le terrain dès qu'il aura validé sa formation initiale et fini sa période probatoire. Cependant, un SPV continue à être formé et se perfectionne tout au long de sa carrière (formation continue).
 
Il aura toujours la possibilité de continuer à évoluer en tant que SPV mais il peut un jour décider de passer un concours pour devenir Sapeur-Pompier Professionnel avec le statut de fonctionnaire et faire de ce métier passionnant, un travail à temps plein.

devenir pompier volontaire

Les missions du Sapeur-Pompier Volontaire

 
Le métier de Sapeur-Pompier Volontaire s’adresse à toute personne, homme ou femme, ayant déjà une activité professionnelle.
 
Si vous effectuez un travail à mi-temps et disposez de quelques heures ou si, à plein temps, vous souhaitez vous épanouir dans le métier de Sapeur-Pompier Volontaire, il est tout à fait possible de vous engager pour ce métier. Il est également possible pour les personnes en recherche d'emploi de se présenter à ce métier.
 
Il s'engage généralement pour une durée de 5 ans renouvelables et exerce un certain nombre de missions de sécurité civile. La suspension pour raisons personnelles de cet engagement est cependant possible.
 
Les missions de sécurité civile sont exercées par des Sapeurs-Pompiers Professionnels, des Sapeurs-Pompiers Volontaires et des Jeunes Sapeurs-Pompiers en fonction du stade de leur formation.
 
Les missions des Sapeurs-Pompiers Volontaires sont de plusieurs natures :
 
  • Protection des personnes et des biens ;
  • Protection de l'environnement (prévention des sinistres, interventions sur le lieu de catastrophes naturelles, etc.) ;
  • Sensibilisation auprès des publics et exercices de prévention ;
  • Interventions d'urgence en cas d'incendie, mais aussi sur le lieu d'un risque de noyade, etc. Le Sapeur-Pompier Volontaire est formé pour apporter les premiers secours d'urgence. Il peut aussi intervenir sur le lieu d'un accident de la route ;
  • Formation bénévole des Jeunes Sapeurs Pompiers ;
  • Participation à certaines cérémonies et défilés.

Les modalités d'accès pour devenir Sapeur-Pompier Volontaire

 

Comment devenir Sapeur-Pompier Volontaire ?

Les conditions d'engagement peuvent varier selon les SDIS et il est toujours conseillé de se renseigner auparavant. Toutefois, une loi récente (loi du 20 juillet 2011) énonce les grandes lignes relatives à l'engagement des SPV. Cet engagement citoyen qu'est le volontariat est ouvert à tous mais répond à certaines conditions.

Les critères de sélection pour devenir SPV

 
· Être âgé de 16 ans minimum ou 21 ans minimum pour un officier. Attention, les mineurs doivent produire une attestation parentale ;
· Être résident en France ;
· Être dégagé des obligations militaires et jouir de ses droits civiques ;
· Avoir un casier judiciaire vierge ;
· Avoir la condition physique exigée pour le métier et être apte médicalement. L'aptitude physique et médicale est vérifiée régulièrement lors du renouvellement de l'engagement.
 
En outre, pour les grades de lieutenant et de capitaine, des niveaux d'études sont exigés ; respectivement un Bac +3 pour le lieutenant et un Bac +5 pour le capitaine.

L'engagement du Sapeur-Pompier Volontaire et ses obligations

 
Le SPV aura nécessairement pris connaissance et accepté les modalités de la Charte nationale du Sapeur-Pompier Volontaire. Il s'engage à respecter les dispositions réglementaires du métier et à faire preuve de responsabilité et d'obéissance dans l'exercice de sa profession.
 
L'engagement des Sapeurs-Pompiers Volontaires et le cadre juridique qui l'entoure sont clairement décrits dans le texte de loi du 20 juillet 2011 (Loi n° 2011-851).
 
Cet engagement est d'une durée de 5 ans avec tacite reconduction. La première année constitue une année où le SPV est amené à faire ses preuves. L'engagement entraine une entrée en formation initiale qui répond aux besoins du centre de secours où il est engagé.
 
Le Sapeur pompier Volontaire commencera par effectuer des missions qui correspondent à son niveau de formation et de préparation. Plus il avance en formation, plus il peut effectuer de missions diverses. La formation initiale est suivie d'une formation continue et de périodes de perfectionnement pour tous les Sapeurs-Pompiers Volontaires.

Le recrutement des Sapeurs-Pompiers Volontaires

 
Commencez par prendre contact auprès du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) de votre département pour savoir comment procéder. Vous devrez ensuite préparer un dossier de candidature comportant :
  • un CV
  • une lettre de motivation
  • la copie de vos diplômes
 
Selon les départements, les SDIS peuvent avoir des procédures sensiblement différentes. Il convient donc de bien vous renseigner et de vous rapprocher du SDIS dont vous dépendez et/ou du Centre de Secours le plus proche de chez vous.

pompier contre le feu

La formation de Sapeur-Pompier Volontaire

 
Le Sapeur-Pompier Volontaire sera formé tout au long de sa carrière. Dès son entrée en Centre de Secours, il va suivre une formation initiale qui comprend une période probatoire d'un an. La formation initiale est dispensée sur une trentaine de jours.

Les missions confiées au SPV tiennent bien sûr compte de ses acquis professionnels et la nature de ses missions sera évolutive en fonction de son niveau de formation.
 
La formation initiale, qui peut être étalée sur 1 à 3 années, est ensuite suivie par une formation continue puis des périodes de perfectionnement tout au long de la carrière du SPV.

La formation initiale du SPV et son contenu

 
Si son profil répond à toutes les conditions, le candidat pourra intégrer un Centre de Secours en tant que Sapeur-Pompier Volontaire apprenant, après avoir été formé aux règles obligatoires de sécurité individuelle et collective sur intervention.
 
Lorsqu'il suit la formation initiale, il évolue au fur et à mesure de son avancée par rapport aux différentes unités de valeurs qui constituent sa formation.
 
La formation initiale se compose de 5 modules comprenant chacun plusieurs unités.

       1. Module transverse : ce premier module se compose de connaissances communes et est le module de base qui permet en particulier l'apprentissage des secours d'urgence. Il est décliné en 4 grandes parties : 

UV 1.1 : Equipier prompt secours  : principes fondamentaux de l'aide d'urgence et maîtrise des gestes de premiers secours ;
UV 1.2 : Les moyens radio : utilisation optimale de l'équipement ;
UV 1.3 : Préservation potentiel physique/psychologique 
UV 1.4 : L'organisation du SDIS et ses différentes missions 

       2. Module Secours aux personnes : ce deuxième module permet d'apprendre les gestes de secours et l'organisation de ces secours au sein de l'équipe : 

UV 2.1 : Equipier au VSAV
 
       3. Module Secours routier : ce troisième module aborde un aspect important du métier de SPV qui est l'intervention sur le lieu d'accidents routiers.
 
UV 3.1 : Equipier secours routier
 
       4. Module Incendie : ce quatrième module fait le tour complet des gestes techniques de mise en sécurité des personnes sur le lieu des incendies. Le « soldat du feu » y apprend toutes les mesures préventives à mettre en place et les principes essentiels d'intervention rapide sur les lieux de départs de feu.
 
UV 4.1 : Mesure de protection tant individuelle que collective 
UV 4.2 : Sauvetages des personnes, mise en sécurité 
UV 4.3 : Alimentation, établissements et extinction 
UV 4.4 : Connaissance des moyens élévateurs aériens 
 
       5. Module relatif aux opérations diverses (biens, environnement, personnes à secourir)
 
UV 5.1 : Recensement des opérations d'interventions diverses 
UV 5.2 : Les modalités d'interventions animalières

La formation continue du Sapeur-Pompier Volontaire et son perfectionnement

 
Le Sapeur-Pompier Volontaire doit toujours être au meilleur de ses performances et le principe de la formation continue et de perfectionnement est de lui faire acquérir certaines spécialités du métier tout en perfectionnant toujours les compétences déjà acquises.

Les qualités requises pour devenir Sapeur Pompier Volontaire

 
Vocation, sens de l'engagement… : certaines qualités personnelles sont requises pour s'engager comme Sapeur-Pompier Volontaire. Ces qualités sont complétées par une formation qui permettra au candidat de posséder les bons gestes et d'acquérir une bonne connaissance du matériel d'intervention.
 

Les qualités personnelles requises

 
  • Être disponible (les interventions se font 24h/24 et, en tant que service d'urgence, les unités de pompiers doivent pouvoir compter sur leurs effectifs en organisant des roulements avec des systèmes d'astreinte) ;
  • Être altruiste ;
  • Aimer se rendre utile et aider les autres ;
  • Avoir du courage ;
  • Savoir gérer son stress ;
  • Savoir rassurer : en cas d'accident ou face à un incendie, le Sapeur-Pompier Volontaire est le premier contact qui va rassurer les civils tout en leur portant secours ;
  • Avoir un bon esprit d'équipe et se protéger mutuellement sur les scènes d'interventions dangereuses, comme dans le cas des incendies ;
  • Savoir faire preuve de prudence et d'esprit d'analyse pour contourner les risques lors d'évacuations de civils ;
  • Être en excellente santé et avoir une bonne condition physique pour exercer le métier ;
  • Être courageux et psychologiquement apte au métier ;
  • Être organisé ;
  • Savoir mettre en œuvre les consignes de la hiérarchie ;
  • Être efficace et ponctuel ;
  • Faire preuve de réactivité.

pompier ambulancier

Les qualités techniques requises

 
Ceux que l'on appelle communément les « soldats du feu » doivent maîtriser parfaitement toutes les techniques enseignées en formation : le maniement des lances, des échelles, le port des vêtements de protection et la reconnaissance des différents types de feux et fumées, etc. pour apprendre à être rapidement opérationnels sur le terrain.
 
Lors d'une alerte, chaque minute compte, les gestes doivent donc être maîtrisés avec rapidité. Cependant, tout en faisant au plus vite, le pompier doit savoir garder toute sa concentration pour ne pas commettre une erreur qui pourrait être fatale. Chaque membre de l'équipe connait exactement ses attributions lors d'une intervention et forme une équipe organisée avec ses autres collègues.
 
La formation permet également au Sapeur-Pompier Volontaire de savoir appliquer les gestes qui sauvent lorsque le service doit intervenir sur les lieux d'un accident. Dans le cas d'un incendie ou sur le devant de la scène d'un risque de noyade, le SPV applique les gestes de survie et ses compétences en natation et en secourisme lui permettent de sauver des vies.

Les grades et avancements des Sapeurs-Pompiers Volontaires


Les grades de SPV

 
Les Sapeurs-Pompiers ont un système de grades qui s’établit comme suit :
  • Grade de Sapeur ;
  • Grade de Caporal ;
  • Grade de Sous-officier (sergent, adjudant) ;
  • Grade d'Officier (lieutenant, capitaine, commandant…)
Le Sapeur-Pompier Volontaire aura donc la possibilité, tout au long de sa carrière, grâce aux formations reçues mais aussi du fait de son ancienneté, d'évoluer et de monter en grade.

Quelques exemples d'avancement

 
Lorsqu'il est engagé, le Sapeur-Pompier Volontaire intègre le grade de SPV de 2ème classe jusqu'à la fin de sa période probatoire (fin de la formation initiale) où il passera SPV de 1ère classe. Après 3 années d'ancienneté et une assiduité aux formations proposées (formation continue) dans son grade, le SPV peut obtenir le grade de Caporal.
 
Le Caporal de Sapeurs-Pompiers Volontaires qui aura validé 3 années d'expérience dans ce grade et suivi les formations prévues, pourra quant à lui être nommé au grade de Sergent.
 
Le Sapeur-Pompier Volontaire peut encore continuer à grimper les échelons en devenant ensuite Adjudant (après 6 années de service comme sergent).
 
L'évolution est ainsi progressive pour les grades suivants : Sous-Officiers, Lieutenants, Capitaines, Commandants, Lieutenants-Colonels et Colonels.

Devenir Sapeur-Pompier Professionnel


Le Sapeur-Pompier Volontaire aura acquis un excellent savoir-faire et une solide formation au bout de quelques années. Si son emploi comme SPV a confirmé sa motivation et son engagement pour le métier, il pourra alors avoir envie de devenir professionnel pour exercer ce métier à plein temps.
 
Il est, en effet, possible de devenir Sapeur-Pompier Professionnel en suivant une prépa pour se sentir vraiment bien préparé et ce, que vous soyez en activité professionnelle ou demandeur d'emploi.
 
Vous pourrez ainsi préparer le concours de Sapeur-Pompier Professionnel et devenir Caporal de Sapeurs-Pompiers Professionnels en vous préparant avec un centre de formation spécialisé (exemple : EFM-Fonction Publique).
 
La préparation est précieuse pour toutes les épreuves qu'elles soient théoriques ou pratiques, sans négliger bien sûr l'entrainement sportif que vous pourrez perfectionner avec un coach sportif.

Indemnisation du Sapeur-Pompier Volontaire

 
Le système est différent entre le Sapeur-Pompier Professionnel qui perçoit une rémunération et le SPV qui, lui, recevra des indemnités sur une base horaire.
 
Ces indemnités sont calculées en fonction du grade atteint.
 
A savoir : les indemnités horaires du SPV sont exonérées d'impôt.
 
L'indemnité horaire d'un Sapeur-Pompier Volontaire est de 7,92 euros. Au grade de Caporal, le Sapeur-Pompier Volontaire percevra 8,50 euros et à celui d'Officier, il gagnera 11,91 euros de l'heure.

L’uniforme du Sapeur-Pompier Volontaire

 
Le Sapeur-Pompier Volontaire porte un uniforme et des équipements pour les interventions. La réglementation de la tenue est spécifiée par l'Arrêté du 8 avril 2015 et l'Arrêté du 7 avril 2017 portant sur les uniformes, insignes et attributs, équipements des sapeurs-pompiers.
 
Les équipements de protection individuelle (EPI) sont constitutifs de la tenue d'un Sapeur-Pompier et répondent à des normes strictes afin de protéger le pompier lors de ses interventions (casque de protection, gants, appareil respiratoire, etc.). Ces EPI viennent compléter la tenue d'intervention qui répond aussi à des critères techniques de performance (protection contre les flammes, les effets nocifs des fumées, etc.).
A ces équipements individuels s'ajoutent les véhicules d'intervention et camions de pompier ainsi que les hélicoptères et canadairs pour lutter contre les flammes.

pompier toujours pret

Organisation hiérarchique

 
Les Sapeurs-Pompiers Volontaires sont rattachés à des Services Départementaux d'Incendie et de Secours (SDIS) ou des Centres de Secours (CS). Dans un peu plus de 20 départements, il existe des corps communaux et des corps intercommunaux. Il existe également des unités militaires :
  • La BSPP (Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris) ;
  • Le BMPM (Bataillon des Marins Pompiers de Marseille).
Au sein d'une commune où le Maire prend en charge la sécurité, on trouvera les Centres de Secours (CS). Pour les très petites communes, il peut y avoir un Centre de Sécurité s'occupant de plusieurs communes ou encore des Centres de Première Intervention (CPI) qui sont des structures plus condensées, mais capables de répondre aux mêmes besoins.
 
D'un point de vue départemental, c'est l'officier supérieur de Sapeurs-Pompiers qui dirige le SDIS. Il dépend à la fois du préfet et du Président de son Conseil d'Administration. C'est au SDIS que se trouve rattaché le Centre Opérationnel départemental d'Incendie et de Secours (CODIS) qui est chargé de la coordination des interventions et qui veille 24h/24.
 
En haut de la hiérarchie et pour avoir une vue élargie de l'organisation nationale de ces métiers de la sécurité civile, il faut ajouter que le Sapeur-Pompier dépend d'abord du Ministère de l'Intérieur et de la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises (DGSCGC). Il peut arriver que ce soit à ce niveau que la coordination des secours se fasse quand, par exemple, il existe un sinistre important sur le territoire.