Devenir Jeune Sapeur-Pompier (JSP)

101 votes : 4.2
Fascinés par les camions de pompiers, beaucoup d'enfants ont rapidement un goût pour le métier de soldat du feu. Sauver des vies, éteindre les feux, garder un œil sur le respect de l'environnement, informer les gens sur les risques incendie… font du pompier un exemple à suivre. Lorsque le jeune enfant hésite encore sur sa vocation et sa profession future, les parents peuvent choisir de l'inscrire comme Jeune Sapeur-Pompier.

Cette formation sur quatre années permet à l'enfant ou à l'adolescent de mieux appréhender le métier pour, peut-être un jour, en faire un véritable métier à plein temps.

Il existe sur le territoire national environ 1 500 sections de Jeunes Sapeurs-Pompiers qui accueillent aussi bien des garçons que des filles. Ces dernières sont d'ailleurs en nette augmentation depuis quelques années. L'effectif des JSP est d'un peu plus de 29 000 garçons et filles.
​​

Le Jeune Sapeur-Pompier en questions

 

Pourquoi devenir Jeune Sapeur-Pompier ?

Devenir Jeune Sapeur-Pompier (JSP), c’est l’opportunité pour des jeunes, âgés de 11 à 18 ans, de se familiariser avec un environnement professionnel qui les passionne et de confirmer leur vocation dans l’avenir en devenant sapeur-pompier volontaire ou même sapeur-pompier professionnel. Pour accéder à ces métiers exigeants, la solution d'intégrer une brigade de sapeurs-pompiers dès le plus jeune âge est un atout indéniable.

Même si tous les JSP ne poursuivent pas forcément dans la profession, ils auront acquis des connaissances en termes de prévention et de premiers secours qui leurs seront utiles toute leur vie.

les pompiers protegent


Quelles sont les missions du Jeune Sapeur-Pompier ?

Très jeune, le futur sapeur-pompier professionnel ou le futur sapeur-pompier volontaire apprend à connaitre les pratiques et les bases du métier grâce à son statut de Jeune Sapeur-Pompier. Être Jeune Sapeur-Pompier, c'est avant tout s'investir au sein d'une brigade de sapeurs-pompiers et apprendre à travailler en équipe.

Le Jeune Sapeur-Pompier acquiert les techniques de mise en sécurité des personnes et des biens (protection de l'environnement, soins de premiers secours), il peut ainsi faire partie d'un groupe de formateurs lorsque des sessions de formation au secourisme sont organisées pour former le grand public.

Les JSP peuvent également participer aux exercices de prévention (comme les exercices d'alerte incendie) menés dans certains établissements et sensibiliser le public sur les gestes et attitudes essentiels en cas de risque incendie.

Le Jeune Sapeur-Pompier est aussi amené à intervenir lors de manœuvres et il peut être sollicité pour participer à des cérémonies. Il peut participer à des rassemblements régionaux, départementaux et même nationaux et à l'occasion faire la connaissance d'autres JSP en France, mais aussi parfois en Europe.


Quelles sont les modalités d'accès pour devenir JSP ?

Filles ou garçons, tous les jeunes volontaires peuvent déposer leur candidature, sans critère de nationalité. L'âge national requis en France pour se présenter en tant que JSP va de 11 à 18 ans.
Ce critère est toutefois variable selon les départements et nous vous conseillons de vous rapprocher de l'union départementale des sapeurs-pompiers de votre lieu de résidence pour connaître l'âge requis et vous inscrire.

L’inscription se fait dès la rentrée scolaire et engage à suivre une formation d'une durée de 4 cycles.
On vous demandera de respecter le règlement de la section et parfois de signer une charte de qualité. Chaque SDIS (Service Départemental d'Incendie et de Secours) pourra avoir ses propres spécificités.
 
A l'inscription, le candidat JSP doit obligatoirement fournir :

  • Un certificat médical d’aptitude physique au métier de JSP ;
  • Un certificat de vaccination antitétanique en cours de validité ;
  • Une autorisation parentale (ou des tuteurs légaux).
 

Le Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) de chaque région, en charge des différentes brigades de sapeurs-pompiers, est l’organisme qui gère le recrutement des Jeunes Sapeurs-Pompiers. Placé sous tutelle du Ministre de l'Intérieur, de la Sécurité intérieure et des Libertés Locales, le SDIS est également placé sous la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises (DSSCGC).

Attention : si vous résidez à Paris ou en région parisienne, vous devrez vous rapprocher de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris (BSPP). Pour les candidats résidant à Marseille, ils devront se rapprocher du Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille (BMPM).

La formation de Jeune Sapeur-Pompier

 

Comment se déroule la formation ?

En parallèle d’un cursus scolaire classique (collège ou lycée), les adolescents se forment au métier les mercredis et/ou samedis.
Ils suivent ainsi 4 cycles de formation, répartis sur 4 années, comportant des cours théoriques, pratiques et des entrainements sportifs.

L’entrainement sportif est particulièrement important puisqu’il occupe un peu plus de 50 % du temps de formation du Jeune Sapeur-Pompier.

Encadrés par des sapeurs-pompiers ou des bénévoles eux-mêmes formés au métier, ils apprennent ainsi à maîtriser les secours d'urgence, le maniement des équipements utilisés pour circonscrire les incendies et participent aux opérations de prévention dans certains lieux publics. Ils peuvent aussi participer à la formation d'adultes aux premiers secours.

Le Jeune-sapeur pompier pourra également participer à des rencontres sportives ou des évènements (défilés) avec d'autres JSP au niveau départemental, régional ou national.

A savoir : Certains établissements scolaires (collèges et lycées) proposent parfois la formation de JSP en option. L'élève intègre alors cette formation à son cursus scolaire et est formé sur place par des professionnels du métier (voir plus loin).

A l’issue de sa formation, le JSP peut passer son brevet national de Jeune Sapeur-Pompier.

​​


Les cycles de formation du JSP et les modules de formation

La formation fait le tour complet du métier (attitude, gestes qui sauvent, maîtrise et maniement du matériel) et offre un bon aperçu des nombreuses facettes du métier de sapeur-pompier. 

La formation de JSP comprend 4 cycles qui vont de JSP1 à JSP4. Chaque cycle se compose de 5 modules de formation.
 

  • JSP1 : étude des différents matériels du sapeur-pompier, apprentissage des gestes de secours aux victimes, enseignement des valeurs de la profession et de l'engagement citoyen ;

  • JSP2 et JSP3 : mise en application pratique. L'élève se familiarise dans ces deux cycles de formation à la mise en œuvre des équipements et procédures ;

  • JSP4 : mise en situation de l'élève. Des cas d'intervention semblables à ceux que le JSP pourra être amené à rencontrer dans la « vraie vie » permettent de mettre le JSP en situation.

Les 5 modules constitutifs de chaque cycle regroupent les thèmes suivants :

  • Les secours d'urgence ;

  • La maîtrise des incendies ;

  • La protection des biens et de l'environnement ;

  • La sécurité civile et l'engagement citoyen ;

  • Les entrainements physiques et sportifs.
     

A savoir : si le candidat souhaite s'investir professionnellement dans le métier par la suite et devenir sapeur-pompier volontaire, il n'aura pas à repasser l'ensemble des modules puisque ceux de la formation de JSP sont communs à ceux de l'équipier de sapeur-pompier volontaire.

devenir jsp


Des entraînements sportifs ciblés pour le Jeune Sapeur-Pompier

Lors de sa formation le ou la Jeune Sapeur-Pompier passera environ la moitié de son temps en entrainements sportifs. Bien sûr, les exercices sont toujours adaptés à l'âge de chacun ainsi qu'à sa morphologie mais le goût du sport reste nécessaire pour que le jeune ne se trouve pas vite démotivé.
 
Cependant, tout candidat qui s'engage dans le métier de Sapeur-pompier, qu'il soit adulte (volontaire, professionnel), ou adolescent (JSP) sait qu'il choisit un métier d'engagement pour lequel il est important d'avoir une bonne condition physique.
 
La formation de JSP comprendra notamment :
 
  • Des entrainements de natation ;
  • Des exercices de grimper de corde ;
  • Des exercices d'endurance ;
  • Diverses activités d'athlétisme ;
  • Des exercices de tractions (développement de la force musculaire des bras).

Formation aux gestes et attitudes citoyens

Le Jeune Sapeur-pompier apprendra tout au long de sa formation les règles et procédures liées à la fonction et l'apprentissage citoyen fait également partie de son cursus. A l'issue de sa formation, il doit maîtriser les pratiques suivantes :
 
  • La prévention des risques au quotidien ;
  • Les techniques d'intervention ;
  • La bonne conduite face au danger ;
  • L'attitude à avoir pour alerter les secours ;
  • Les gestes qui sauvent (secourisme).


L'option JSP en collège et lycée

Certains collèges, mais aussi certains lycées, proposent des formations pour devenir Jeunes Sapeurs-Pompiers. Ces formations en option, permettent de se familiariser avec le métier et sont intégrées au programme scolaire de l'adolescent. Elles peuvent être élaborées grâce à un partenariat entre l'établissement scolaire et le Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS).
 
Présentation de l'option 

Au collège, le jeune volontaire reçoit, en parallèle de son programme scolaire, sa formation optionnelle qui peut être réparties sur les classes de 5ème, 4ème et 3ème dans le respect d'une formation de 4 cycles. A l'issue de ces 4 cycles, l'élève peut passer son BNJSP. S'il a choisi de faire une simple initiation, il aura acquis une formation de niveau 1 en prévention et secours civiques (PSC 1).
 
Au lycée, l'adolescent peut également prendre cette formation en option à côté de son cursus d'études dans l’objectif de suivre une formation initiale de sapeur-pompier volontaire ou bien de se préparer au concours de sapeur-pompier professionnel.
 
Que ce soit au collège ou au lycée, l'élève étudie également 4 cycles de formation (JSP1 à JSP4). Au terme de ces 4 cycles, il peut prétendre à se présenter au brevet national de Jeune Sapeur-pompier.
 
Qui peut prétendre à cette option ?

Pour choisir cette option, en collège ou lycée, il faut déjà avoir un bon dossier scolaire et une réelle motivation. En effet, le jeune qui suit un cursus optionnel en collège, et encore plus en lycée, doit avoir une bonne organisation et investir suffisamment de temps dans ses cours surtout si son objectif est de passer le brevet national à l'issue de ses 4 cycles de formation.

Il ne doit pas perdre de vue que la pratique du sport constitue une bonne partie de la formation et avoir donc un certain engouement pour la pratique sportive (natation, entrainement physique, parcours sportif).
 
Le candidat devra également passer des examens d'aptitude physique et un contrôle médical.
 

Les qualités requises pour devenir Jeune Sapeur-pompier

 
Les candidats qui font le choix d'entrer dans une brigade de sapeurs-pompiers ont souvent le désir de goûter au métier. Soit, ils ont envie d'en faire leur métier, mais ils hésitent encore sur leur choix professionnel, soit ils ont un vrai projet d'engagement à long terme dans le métier et veulent commencer le plus tôt possible.
 
En fin de formation, le Jeune Sapeur-Pompier pourra choisir en connaissance de cause : rester dans le métier et devenir sapeur-pompier professionnel ou sapeur-pompier volontaire, ou se diriger vers un autre métier après avoir passé son baccalauréat. Dans ce dernier cas, le temps passé comme JSP n'est jamais inutile et il aura appris beaucoup de gestes et de techniques de secours qui pourront l'aider dans sa vie privée.
 
La majeure partie des JSP choisiront de rester dans le métier car ils ont souvent dès le départ le sens de l'engagement et la vocation pour ce métier.


Qualités personnelles requises

  • Ressentir la vocation pour l'aide à autrui : même s'il va découvrir progressivement le métier, le jeune novice doit déjà avoir un caractère le portant vers l'assistance aux autres ;
  • Faire preuve de concentration : le JSP doit écouter avec attention les conseils de ses supérieurs. Un manque d'attention est source d'erreur et c'est très jeune qu'il faut apprendre à éviter toute erreur qui pourrait être fatale sur le terrain ;
  • Faire preuve d'initiative ;
  • Être dynamique et courageux ;
  • Aimer le sport et avoir une bonne condition physique ;
  • Être organisé ;
  • Avoir l'esprit d'équipe ;
  • Savoir respecter une hiérarchie ;
  • Être assidu lors des cours, qu'ils soient pratiques, théoriques ou sportifs.
​​

Qualités techniques requises

Le Jeune Sapeur-Pompier n'est pas exposé aux mêmes risques que les sapeurs-pompiers volontaires et les sapeurs-pompiers professionnels. En tant qu'apprenant, il est mis progressivement en situation et n'ira réellement sur le terrain qu'une fois son brevet national en poche.
Il devra alors savoir utiliser les connaissances apprises en formation et notamment :
  • La maîtrise du maniement du matériel ;
  • La gestion efficace du secours d'urgence ;
  • Le travail en équipe ;
  • Les premiers secours aux victimes (feu, noyades…), etc.

JSP en action

Les avantages de devenir Jeune Sapeur-Pompier

 
Le Jeune Sapeur-Pompier développe des valeurs partagées par toute une équipe : sens de l'engagement, civisme, etc. Il exerce un métier essentiel qui consiste souvent à sauver des vies. Le JSP développe son sens du courage et son esprit d'équipe. Il apprend à se dépasser.

La formation permet au Jeune Sapeur-Pompier d'apprendre à connaitre le fonctionnement d'une brigade et de voir si le métier est fait pour lui. Complètement immergé, il peut évaluer toutes les techniques et les facettes du métier.
Un pied dans la profession

A l'issue de sa formation, c'est en toute connaissance du métier que le Jeune Sapeur-Pompier pourra ensuite choisir de devenir sapeur-pompier volontaire ou sapeur-pompier professionnel. Il pourra alors continuer à se former pour préparer le concours de Caporal Pompier Professionnel. De nombreuses écoles préparent les futurs candidats en présentiel mais aussi des centres de formation à distance comme l'EFM Fonction Publique.
Ces formations préparatoires s'adressent aussi bien aux jeunes de la formation initiale, qu'aux adultes en situation de reconversion professionnelle.

Si tous les JSP ne deviennent pas sapeurs-pompiers professionnels, la formation de Jeune Sapeur-Pompier n'aura pas été une perte de temps et les acquis pourront leur servir dans leur vie de tous les jours.

Le Brevet National de Jeune Sapeur-Pompier (BNJSP)

 

Présentation du BNJSP

Le brevet national de Jeune Sapeur-Pompier (BNJSP) est un diplôme délivré après validation des épreuves pratiques, théoriques et sportives passées par le JSP. Pour obtenir son BNJSP, le Jeune Sapeur-Pompier suivra une formation répartie en plusieurs modules et effectuera de nombreux entrainements sportifs.
 

Conditions d’inscription au brevet national de Jeune Sapeur-Pompier

Pour pouvoir se présenter aux épreuves du brevet national de Jeune Sapeur-Pompier, le candidat doit :
  • Être âgé de quinze ans révolus et moins de dix-huit ans à la date de l'examen ;
  • Répondre aux conditions d'aptitude médicale requises des sapeurs-pompiers volontaires ;
  • Être titulaire, au jour de l'examen, de l'attestation de formation aux premiers secours (A.F.P.S.) ;
  • Fournir une autorisation parentale (ou des tuteurs légaux).

Les épreuves du BNJSP

Les épreuves sportives
 
Durant toute la formation du Jeune Sapeur-Pompier, le sport occupe une place importante et le candidat est préparé à ces épreuves. Il pourra toutefois s'améliorer en ayant un entrainement personnel régulier avec un coach sportif.
 
Le BNJSP comporte 4 épreuves sportives :
  • L'épreuve de natation ;
  • L'épreuve cardio-respiratoire (endurance) ;
  • L'épreuve spécifique appelée « parcours sportif du sapeur-pompier » ;
  • L'épreuve mesurant la force des membres supérieurs.
entrainement pompier

Les épreuves théoriques et pratiques
 
Ces épreuves visent à évaluer la bonne connaissance du métier, du matériel utilisé en mission, de son maniement et de la maîtrise des gestes de premiers secours. Pour valider ces aptitudes à exercer le métier et ainsi obtenir son brevet national de Jeune Sapeur-Pompier, le candidat devra réussir :
 
  • L'évaluation portant sur le module de formation aux prompts secours ;
  • Les 2 épreuves écrites validant les connaissances sur l'incendie et les opérations diverses d'une caserne de sapeurs-pompiers ;
  • Les 4 épreuves pratiques portant sur le maniement du matériel professionnel (appareil respiratoire isolant, utilisation des lances à incendie, utilisation des différents types de matériels selon les types d'opérations menées, sauvetage et protection en cas de chutes).
Pour en savoir plus, vous pouvez vous reporter au texte légal de l'Arrêté du 8 octobre 2015 relatif aux jeunes sapeurs-pompiers (articles 9 à 11).


Jury et système de notation

Composition du Jury
 
Le jury habilité pour le brevet national de Jeune Sapeur-Pompier est proposé par le directeur départemental d'incendie et de secours (DDIS), ou par le général commandant de la Brigade de Sapeur-Pompier de Paris (BSPP). Ils président le jury par arrêté préfectoral.
 
Ce jury est constitué de plusieurs représentants de la fonction de sapeur-pompier, notamment :
 
  • 2 officiers de sapeurs-pompiers (1 officier de SP volontaires, 1 officier de SP Professionnels ou Militaires) ;
  • Le DDJS (Directeur Départemental de la Jeunesse et des Sports) ou le représentant de celui-ci ;
  • Le Président de l'UDSP (Union Départementale des Sapeurs-pompiers) ou, à défaut, le Président de l'Association départementale (ou représentant).
  • Un membre instructeur ayant mené la formation.
  • Parfois des examinateurs pour aider lors des délibérations.
 
Système de notation
 
Les épreuves de l'examen sont notées sur 20. Il faut obtenir la moyenne pour valider le BNJSP; pour l'ensemble des 7 épreuves (épreuves écrites + pratiques + sportives) un total minimum de 70 sur 140 est exigé.
 
Attention : un résultat inférieur ou égal à 5/20 dans une épreuve est éliminatoire.
 
La possibilité de représenter une épreuve – une fois seulement – est toutefois prévue si le candidat peut le faire avant d'avoir atteint l'âge de 18 ans (au moment de l'examen de « rattrapage »).
 

Où s'adresser ?

Vous devez vous rapprocher du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) le plus près de votre lieu de résidence habituelle. Si vous habitez en région parisienne, il vous faudra prendre contact directement avec la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris (BSPP).
 

JSP et après ?

Environ deux tiers des jeunes qui réussissent au brevet national de Jeune Sapeur-Pompier, décident par la suite de poursuivre dans ce domaine de la sécurité civile et deviennent sapeurs-pompiers volontaires.
Parmi l'ensemble des candidats, de plus en plus de filles sortent du lot (16 % des effectifs chez les sapeurs-pompiers).

Quelques Jeunes Sapeurs-Pompiers n'hésitent pas à se lancer dans le métier de sapeur-pompier professionnel et à préparer le concours, à distance, via des écoles comme EFM Fonction Publique.